thACrEw's blOG

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 5 juin 2007

Philippe Gildas assigne Microsoft en justice : 'Vista est à moi'

Faux remake de David contre Goliath, vrai coup de pub

source : SiliconFR

Philippe Gildas, ex monsieur "Nulle part ailleurs", n'a décidément peur de rien. Preuve en est, il vient d'attaquer Microsoft.

Motif de la querelle, l'animateur estime détenir l'antériorité du nom Vista sur l'américain, selon un article du Parisien.

Selon l'animateur, l'éditeur qui a lancé au début de l'année une nouvelle mouture de son OS , lui a purement et simplement volé son nom…Il estime en effet en être le premier dépositaire.

"J'ai déposé la marque (Vista, Télévista) à l'automne 2003 dans tous les domaines de la propriété intellectuelle de l'entertainment et des médias : en presse, en télé, sur le Web, etc.", a déclaré ce dernier.

L'animateur réserverait ce nom à une nouvelle chaîne de télévision (TéléVista) dédiée aux 'séniors' qu'il envisagerait de lancer prochainement.

Si l'on suit le droit français, Microsoft a de quoi s'inquiéter quant à l'usage du nom 'Vista' sur le territoire hexagonal. Le dépôt du nom par Philippe Gildas est en effet intervenu deux ans avant que Microsoft ne révèle publiquement le nom de son système d'exploitation (connu à l'origine sous son nom de code Longhorn).

Les dépôts enregistrés par l'INPI en apportent d'ailleurs la preuve. (ndlr dépôt de Gildas et de Microsoft).

Interrogé par le quotidien gratuit 20 minutes, Gildas explique que le premier dépôt remonte à 2003, car il avait tenté de lancer cette nouvelle chaîne il y a quatre ans. Mais suite à des problèmes en série le projet avait été reporté.

"Ça a loupé car nous n’étions pas prêts, mais nous avions déposé le nom. Du coup, l’arrivée du nouveau système de Microsoft nous gêne vraiment maintenant que nous sommes à deux doigts de notre lancement" déclare l'animateur.

Le problème est d'autant plus sérieux que Televista a également une vocation Web. L'idée du présentateur étant de favoriser l'interaction avec le téléspectateur par ce biais. D'après Gildas, cette proximité est un sérieux problème et c'est pour cette raison qu'il assigne Microsoft en justice sur le motif de "violation de la propriété intellectuelle et préjudice."

Il y a fort à parier pour que Microsoft tente de négocier à l'amiable avec Philippe Gildas car l’on voit mal le groupe changer de nom après une campagne publicitaire estimée à plus de 500 millions de dollars.

Si Gildas l’emporte, il devrait disposer d’une jolie somme pour lancer sa petite entreprise…

Si ce n'est pas le cas, la procédure promet d'être longue et l'arsenal de juristes et d'avocats de Microsoft devrait permettre de refroidir la volonté de fer du charismatique présentateur.

Reste à savoir, comme le souligne de nombreux internautes, si le réveil tardif de l'animateur n'est pas motivé par des considérations publicitaires. Car une chose est sûre : l'homme aura généré une très belle publicité autour de son projet. A moindre frais.

jeudi 26 avril 2007

Un gadget Vista pour les présidentielles

Source infos-du-net.com par Nicolas Aguila

Voici un petit gadget à tendance plutôt éphémère, mais qui s’avèrera très utiles pour les jours à venir. Wikio lance aujourd’hui un gadget pour Windows Vista permettant de suivre toute l’actualité du second tour des présidentielles 2007.

Voilà donc un gadget bien pratique, qui permettra de suivre le parcours des deux candidats au second tour de l’élection présidentielle 2007 sans avoir à fouiller le Net de fond en comble. Ce gadget permet donc d’obtenir les dernières actualités du monde politique, liées aux présidentielles, d’obtenir des informations sur les candidats, des sondages et autres rumeurs, et bien sûr les premiers résultats le 6 mai au soir. Un agrégateur de flux permet d’obtenir en temps réel les dernières informations sur un sujet précis.

Télécharger Second Tour Présidentielles 2007

mardi 24 avril 2007

Piratage : un crack pour Vista parfaitement fonctionnel

Article interressant tiré de pc impact



vista officeDans la course poursuite qui oppose Microsoft aux pirates, il semble que ces derniers aient frappé un grand coup en proposant pour la première fois un crack aux allures de modification définitive. Le groupe Paradox a en effet publié un crack qui propose une approche originale du problème de l’activation sous Vista.

La modification se base sur un constat : les PC des grandes marques tels que HP et Dell n’ont pas besoin d’activation. Cela tient à la présence d’un accord passé entre les grands constructeurs et Microsoft. Plutôt que de soumettre l’activation à l’utilisateur, une procédure est mise en place pour que Vista soit déjà activé sur ces machines. Il faut toutefois certaines conditions précises.

Tout ordinateur issu d’un constructeur dispose d’une information embarquée et signée par Microsoft dans le BIOS de la machine. L’information étant contenue dans le matériel, Vista peut alors la puiser selon les spécifications décrites dans un certificat XML issu de l’éditeur et qui se présente sous la forme « oemname.xrm-ms ». Il suffit alors à l’utilisateur d’entrer sa clé d’installation, et tout est fini. L’ensemble de ce processus se nomme « SLP 2.0 » (System-Locked Pre-installation 2.0).

D’après nos informations, ce crack fonctionne parfaitement bien et remplit donc son rôle. Il présente alors un véritable danger pour Microsoft, car la modification remonte bien plus haut qu’un simple contournement de la procédure d’activation. Via cette méthode, qui requiert plusieurs étapes, Vista ne ressent plus le besoin de s’activer puisqu’un BIOS spécial est émulé pour faire croire au système qu’il se trouve sur une machine issue d’un grand constructeur.

vista crack

Quoi qu'illégale, la méthode est originale : elle utilise les outils fournis par Vista en l’occurrence les scripts, et soulève de fait un problème de taille pour Microsoft et tout l'écosystème Vista.

A l'avenir, à moins de viser une zone spécifique du système que les pirates auraient tôt fait de modifier, il reste à l’éditeur la possibilité de s’attaquer au problème avec les constructeurs.

On peut très bien envisager que la procédure actuelle soit changée afin que l’identification matérielle soit plus stricte. Toutefois, il faudrait prendre en compte le parc existant, et donc toutes les machines déjà vendues. Vaste chantier.

Gageons qu’une réaction officielle de Microsoft ne tardera pas.
Rédigée par Vincent Hermann le lundi 05 mars 2007 à 17h09 (131156 lectures)