thACrEw's blOG

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 11 juin 2007

Le trafic de drogues, y'a pas d'âge pour en croquer

Maintenant je sais, pourquoi on doit travailler le lundi de pentecote, faut bien que certains prennent du bon temps :)

jointvieux.jpg

Avant, tout était plus simple. Le dealer se reconnaissait au premier coup d'oeil: hippie ou blouson noir, aussi jeune que patibulaire, appelant le douanier de toute sa dégaine. Aujourd'hui, le gabelou doit se montrer plus perspicace s'il veut épingler le client idéal. Car le profil de ce dernier a bien changé.

Prenons, par exemple, l'aéroport de Bruxelles. Depuis le début de cette année, 40% des personnes arrêtées avec des boulettes de cocaïne ou d'héroïne dans l'estomac étaient des femmes, apprenait-on il y a quelques jours. Un échantillon tout sauf représentatif (21 "avaleurs" sur 89 passeurs arrêtés), mais tout de même. Et ce n'est pas tout.

Autre surprenante population à risque: les personnes âgées, comme je le rapportais début fevrier. Le mois dernier encore, un couple de septuagénaires a été arrêté, soupçonné d'avoir ramené plusieurs tonnes de hasch d'Espagne depuis quinze ans. "Contrairement à ce qui se pratique généralement pour ce type de délit, on n'a pas voulu aller les interpeller à leur domicile par crainte de leur occasionner un choc émotionnel trop violent", a raconté un enquêteur au Figaro. Depuis, un retraité britannique de 64 ans s'est fait ceuillir à Dunkerque avec 490000 ecstasys et une Allemande de 67 ans s'est fait arrêter en Bavière mercredi 30 mai pour revente de cannabis. La police en a trouvé 300 grammes chez elle.

Au Canada, à en croire une récente étude détaillée par The Globe and Mail, 600000 seniors auraient avoué s'adonner à la boisson ou aux drogues. Selon une travailleuse sociale interviewée par le quotidien, les senors consommeraient de la marijuana, de l'héroïne, du crack ou de l'OxyCotin. Certains seraient même sous méthadone. Une évolution essentiellement liée, là aussi, à l'arrivée à l'âge de la retraite des baby-boomers, dont un sur trois a été consommateur depuis ses années d'études.

Au Japon, l'Agence nationale de la police (NPA) a constaté qu'en 2005, 11% des crimes et délits étaient commis par des plus de 60 ans contre 2% en 1990. Et les arrestations de personnes âgées ont été multipliées par plus de six sur la même période.

Aux Etats-Unis enfin, il y aurait plus de consommateurs de drogues chez les retraités que chez les ados... Il faut bien que vieillesse se passe.

Par Arnaud Aubron (Rue89) 14H49 02/06/2007

Dépistage anti drogues

Test AntiDrogues