Faux remake de David contre Goliath, vrai coup de pub

source : SiliconFR

Philippe Gildas, ex monsieur "Nulle part ailleurs", n'a décidément peur de rien. Preuve en est, il vient d'attaquer Microsoft.

Motif de la querelle, l'animateur estime détenir l'antériorité du nom Vista sur l'américain, selon un article du Parisien.

Selon l'animateur, l'éditeur qui a lancé au début de l'année une nouvelle mouture de son OS , lui a purement et simplement volé son nom…Il estime en effet en être le premier dépositaire.

"J'ai déposé la marque (Vista, Télévista) à l'automne 2003 dans tous les domaines de la propriété intellectuelle de l'entertainment et des médias : en presse, en télé, sur le Web, etc.", a déclaré ce dernier.

L'animateur réserverait ce nom à une nouvelle chaîne de télévision (TéléVista) dédiée aux 'séniors' qu'il envisagerait de lancer prochainement.

Si l'on suit le droit français, Microsoft a de quoi s'inquiéter quant à l'usage du nom 'Vista' sur le territoire hexagonal. Le dépôt du nom par Philippe Gildas est en effet intervenu deux ans avant que Microsoft ne révèle publiquement le nom de son système d'exploitation (connu à l'origine sous son nom de code Longhorn).

Les dépôts enregistrés par l'INPI en apportent d'ailleurs la preuve. (ndlr dépôt de Gildas et de Microsoft).

Interrogé par le quotidien gratuit 20 minutes, Gildas explique que le premier dépôt remonte à 2003, car il avait tenté de lancer cette nouvelle chaîne il y a quatre ans. Mais suite à des problèmes en série le projet avait été reporté.

"Ça a loupé car nous n’étions pas prêts, mais nous avions déposé le nom. Du coup, l’arrivée du nouveau système de Microsoft nous gêne vraiment maintenant que nous sommes à deux doigts de notre lancement" déclare l'animateur.

Le problème est d'autant plus sérieux que Televista a également une vocation Web. L'idée du présentateur étant de favoriser l'interaction avec le téléspectateur par ce biais. D'après Gildas, cette proximité est un sérieux problème et c'est pour cette raison qu'il assigne Microsoft en justice sur le motif de "violation de la propriété intellectuelle et préjudice."

Il y a fort à parier pour que Microsoft tente de négocier à l'amiable avec Philippe Gildas car l’on voit mal le groupe changer de nom après une campagne publicitaire estimée à plus de 500 millions de dollars.

Si Gildas l’emporte, il devrait disposer d’une jolie somme pour lancer sa petite entreprise…

Si ce n'est pas le cas, la procédure promet d'être longue et l'arsenal de juristes et d'avocats de Microsoft devrait permettre de refroidir la volonté de fer du charismatique présentateur.

Reste à savoir, comme le souligne de nombreux internautes, si le réveil tardif de l'animateur n'est pas motivé par des considérations publicitaires. Car une chose est sûre : l'homme aura généré une très belle publicité autour de son projet. A moindre frais.